annexe 3 : le pétrole dans l'actualité

 

Dossier de presse

 

Le pétrole dans l'actualité

 

ARTICLE 1

Le pétrole et après?




      Un sommet mondial sur l'énergie réunissant politiques, industriels et experts s'est tenu à Abu Dhabi, du 19 au 21 janvier, dans ces Emirats arabes unis qui détiennent les sixièmes réserves mondiales d'or noir. Une conférence sur le pétrole ? Non, sur les ressources énergétiques du futur, au premier rang desquelles le solaire. Une grand-messe consacrée à l'après-pétrole ! La perception d'un monde dominé par la reine des énergies fossiles est en train d'évoluer.

      La soif inextinguible est-elle pour autant assouvie ? On en est loin. Mais la demande va baisser en 2009 pour la première fois depuis un quart de siècle. Et sans doute plus que ne le prédisent le département américain de l'énergie (- 800 000 barils), l'Agence internationale de l'énergie (- 500 000) et l'OPEP (- 200 000). Les stocks s'accumulent à Cushing (Oklahoma), le principal terminal pétrolier américain d'où partent les livraisons de brut cotées sur le marché new-yorkais.

      Les prix, qui dépendront de la baisse de production de l'OPEP, de la crédibilité des plans de relance et de la santé du dollar, devraient suivre le même mouvement. Ils se situent encore au-dessus de 40 dollars ; ils fluctueront dans une fourchette de 30 à 40 dollars en 2009, prévoit l'américain Nouriel Roubini, un des rares économistes à avoir décrit l'enchaînement fatal qui plonge des pays dans la récession.

      La baisse de la demande sera-t-elle durable ? On parle depuis des années du "pic de production", ce futur plus ou moins proche où l'épuisement d'une partie des gisements pétrolifères rentables se traduira par un déclin de la production. Et si l'on n'avait atteint un "pic de la demande", qui stabiliserait la consommation quotidienne autour de 85 millions de barils, s'interrogent de plus en plus d'experts.

       Une crise de longue durée pourrait réduire le poids du pétrole. Plusieurs facteurs devraient renforcer cette tendance : l'accroissement de l'efficacité énergétique dans les nombreux pays où il existe des marges importantes ; une consommation plus sobre héritée des périodes de prix élevés ; un soutien plus déterminé au développement des alternatives aux combustibles fossiles dans le cadre des politiques publiques de relance (solaire, éolien, biomasse, hydraulique...); un volontarisme accru dans la lutte contre le réchauffement climatique. Un rêve ? Le plus sûr, c'est que le pétrole irriguera encore l'économie pendant des décennies, comme il l'a fait sans discontinuer depuis cent ans.

 

Jean-Michel Bezat


Extrait du Monde paru le 25 janvier 2009



ARTICLE 2

50 ans après son intégration aux Etats-Unis

L'Alaska, enfin libéré de l'or noir?

 

     En Alaska, les défenseurs de l'environnement sont soulagés. Le cinquantième anniversaire de l'intégration de leur Etat à l'Union se combine, pour eux, de deux bonnes nouvelles. L'élection de Barack Obama, d'abord ( même si le nouveau président n'y a obtenu que 39% des suffrages), et celle du démocrate Mark Begich au poste de sénateur, où il remplace le républicain Ted Stevens, qui l'occupait depuis 40 ans. Ces deux élections devraient en effet enrayer le très contesté projet de forages pétroliers dans la réserve naturelle Arctic National Wildlife Refuge. Serpent de mer de la vie politique américaine depuis la marée noire de l' «Exxon Valdez» en 1989, cette extension pétrolière avait été bloquée, en 1995, par Bill Clinton. L'administration Bush avait relancé le projet, relayé par la gouverneure de l'Alaska, Sarah Palin, souvent qualifiée de candidate du lobby pétrolier et dont le mari, Todd Palin, est employé par la compagnie BP, très active dans cet Etat. Mais le camp républicain était lui aussi divisé, plusieurs élus s'opposant farouchement aux forages.

       A plusieurs reprises, GEO a présenté à ses lecteurs l'exceptionnel patrimoine naturel de l'Alaska qui, avec ses 1,5 millions de kilomètres carrés, presque trois fois la superficie de la France pour moins de sept cent mille habitants, représente l'un des derniers territoires sauvages d'Amérique. Cette terre de glaciers, de fjords et de forêts qui chevauche le cercle polaire arctique compte quinze parcs nationaux et recèle des trésors de biodiversité. Les menaces pétrolières qui pesaient sur eux s'éloignent. Pour combien de temps?

  

Extrait du magazine GEO, n°359, janvier 2009

ARTICLE 3

 

Écho Nature magazine n°22, Novembre/Décembre 2008

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×