Alice

Elève: Bousseyroux Alice           Groupe : Chazot François

Classe: 1ère S 2                                       Germane Audrey                            

Session: 2008-2009                                   Laterrade Mickaël                                

                                                                          

Synthèse personnelle

 

Thème : L’homme et la nature

Sujet: Le pétrole or noir ou ordure ?

 

 

 

Avant même de voir la liste des sujets officiels pour ces TPE, je souhaitais déjà travailler sur un thème ayant trait à l’environnement. Mes camarades étant plus ou moins de mon avis, nous avons cherché un sujet convenant à tous et relatif aux disciplines concernées par le TPE : la Physique-Chimie et les Sciences de la Vie et de la Terre. « L’Homme et la nature » étant un thème vaste, notre groupe a changé plusieurs fois, hésitant entre les énergies renouvelables, les médecines douces, etc… Finalement, nous avons décidé de nous pencher sur un sujet d’actualité, bien qu’il le soit depuis longtemps : le pétrole.

            La suite est venue naturellement. En effet, d’après nos attentes, il fallait rapprocher pétrole et environnement. Nous voulions un titre accrocheur et pourquoi pas un peu humoristique. Suite à un de mes jeux de mots, nous avons intitulé notre sujet : « Le pétrole, or noir ou ordure ? ». Nous avons ensuite tranché sur la problématique : le pétrole et ses utilisations sont-ils un progrès ou un danger pour l’humanité et l’environnement ? Nous avons choisi de consacrer une première partie à la formation et à la composition du pétrole, pour mieux comprendre quels peuvent être les risques liés à son utilisation. Dans une deuxième partie, nous avons étudié son « bon » côté, le fait qu’il soit une énergie révolutionnaire, et dans une troisième, son « mauvais » côté, donc les pollutions liées à son emploi. Je me suis plus particulièrement investie dans cette dernière partie, car je m’intéresse davantage à l’écologie qu’à l’histoire de cette énergie.

           

En ce qui concerne la production finale, nous avons décidé ensemble de fournir un dossier papier « classique », et également de construire notre propre site Internet afin de partager nos idées sur le sujet avec d’autres internautes. De cette manière, nous avons également mis sur la toile un petit film sur la distillation fractionnée tourné au lycée.

Un tel travail demande une participation personnelle importante, combinée à un investissement conséquent de tout le groupe. Nous nous sommes donc répartis les tâches : les recherches se sont réalisées seul ou par groupes de deux, selon le temps et les besoins, tandis que la rédaction s’est le plus souvent effectuée ensemble pour permettre une meilleure synthèse des sources et un enchaînement des idées tout au long du dossier. 

Pour élaborer cet exposé, nous avons utilisé tous les outils de travail mis à notre disposition au lycée, notamment le CDI pour ses articles de presse et son encyclopédie Universalis. Nous nous sommes également servis d’Internet et d’encyclopédies sur CD ROM.

En ce qui concerne les difficultés rencontrées, nous souhaitions interviewer une personne travaillant dans « l’univers » du pétrole, et nous avons eu un peu de mal à trouver un interlocuteur sur Brive. Finalement, nous avons rencontré le directeur du dépôt pétrolier de Brive, qui nous a éclairé sur le traitement du pétrole en France, le rôle d’un dépôt et la distillation du pétrole (cet entretien est à écouter sur notre site). Il m’a notamment appris qu’il y a en France des normes à respecter quant aux taux minimum de biocarburants présents dans les carburants que l’on utilise tous les jours.

 

Ce travail a été enrichissant car il m’a permis de me perfectionner dans la recherche documentaire et surtout dans le travail d’équipe. En effet, mon groupe étant constitué d’amis, il a été très agréable de travailler avec eux ; l’ambiance était détendue mais le travail studieux !

En préparant ce dossier, j’ai également pu accroître mes connaissances dans le domaine du pétrole et des pollutions qui en résultent. Je me sens plus responsable par rapport à l’environnement, et je vais essayer d’accroître encore mes efforts quant aux gestes simples et utiles du quotidien, comme acheter du shampoing sans parabène ou des produits avec un minimum de plastique. Enfin, ce travail m’a plu car j’ai pu me faire ma propre opinion sur cette énergie qui fait couler tant d’encre… même la mienne !

5 votes. Moyenne 4.20 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site