Audrey

Elève: Germane Audrey                                            Groupe : Bousseyroux Alice

Classe: 1ère S 2                                                                                   Chazot François                              

Session: 2008-2009                                                                               Laterrade Mickaël                                

                                                                                          

                                                                 Synthèse personnelle

 

Thème : L’homme et la nature

Sujet: Le pétrole or noir ou ordure ?

 

            Nous voici donc arrivés au terme des TPE (travaux personnels encadrés). ‘‘TPE’’ j’entends encore ces trois lettres résonner dans ma tête comme lors du premier cours consacré à cette discipline. Bien sûr j’en avais déjà entendu parler  mais je n’avais pas encore d’idée concrète de ce qui nous attendait.

            Comme il fallait vite se décider et que nous n’avions pas d’idées assez précises pour se regrouper par centre d’intérêts, le choix du groupe s’est fait par affinités. En effet nous pensions travailler plus facilement en se connaissant déjà. Ensuite vint le choix du sujet.

            Nous ne savions pas trop vers quoi nous diriger au départ face à la liberté que laissaient les thèmes quant au choix d’un sujet. Tout est parti d’un simple jeu de mots : on s’interrogeait  autour du thème de l’homme et la nature, mais aussi celui des énergies tirées de la nature. On abordait alors le thème du pétrole quand  soudain cette expression qui nous sert de titre: ‘‘Le pétrole or noir ou ordure’’ nous illumina. Nous fûmes ravis car nous voulions un titre percutant pour attirer le lecteur mais aussi traduire notre réflexion. Ce jeu de mots nous incita donc à étudier le pétrole bien que ce sujet soit déjà matière à de nombreux exposés et qu’il soit parfois qualifié de ‘‘ringard’’ puisqu’il est moins d’actualité que les énergies renouvelables par exemple. Je pense qu’il est néanmoins important de se consacrer en premier lieu aux apports et aux limites des énergies précédentes pour ne pas recommencer les mêmes erreurs. De plus ce produit, parfois encensé, parfois controversé, occupe notre quotidien et celui des médias depuis notre enfance, c’est pourquoi nous avons décidé de nous forger notre propre opinion sur sa nature: bénéfique ou maléfique ?

            Nous avons édifié le plan de manière à répondre à la question que nous nous sommes posée c’est à dire : le pétrole et son utilisation sont ils un progrès ou un danger pour l’homme et l’environnement ?

            Une fois le plan thématique établi (I Formation et composition, II Or noir, III Ordure), nous nous sommes réparti les recherches afin de les classer par rapport au plan. Une fois que tout le monde eu prit connaissance des documents, nous sommes passés à la rédaction. Nous voulions rédiger en commun mais face aux difficultés que nous avons rencontrées, nous avons préféré rédiger par groupe de deux puis mettre en commun et harmoniser afin de satisfaire toute l’équipe.

            Par souci écologique nous avons imprimé le moins possible de documents mais utilisé le stockage informatique. Nous avons également  souhaité éditer notre production sous forme d’un site internet qui permet d’allier modernité et écologie (…si on ne compte pas les factures d’électricité…). Cette méthode nous permet aussi de partager nos pensées avec le monde entier, même si notre travail n’est qu’une goutte d’eau -que dis-je! - une goutte d’huile dans l’océan du web. Par ailleurs, nous avons pu insérer un contenu multimédia qui apporte une autre dimension, plus vivante, à notre travail. On peut voir par exemple la vidéo d’une distillation fractionnée que nous avons réalisée.

            Ces travaux furent enrichissants à la fois au niveau humain mais aussi culturel. La cohésion du groupe s’est renforcée et nous avons appris à travailler en équipe, à s’écouter. Personnellement j’ai appris à surmonter l’appréhension que l’on peut avoir face à des professionnels. Nous avons aussi été initiés à la persévérance, en effet on a dû essuyer plusieurs refus avant de pouvoir obtenir des rendez-vous avec des  acteurs du pétrole ou du recyclage. Ces acquis me semblent très profitables pour notre future vie étudiante ou professionnelle.

            De même du point de vue culturel, nous avons découvert beaucoup de choses qui, dans les médias, ne sont que vaguement définies. J’ai vraiment apprécié ce travail d’investigation autour d’un sujet précis, beaucoup plus poussé qu’un exposé. A travers notre problématique nous établissons en quelque sorte le procès du pétrole, c’est un des aspects de notre sujet qui m’a également séduite. Cela m’a donné envie de m’investir autant dans d’autres sujets. Il s’est avéré que le pétrole est encore très présent dans les médias bien que ses avantages soient  souvent reniés. En effectuant les recherches je me suis aussi rendu compte de la diversité des thèmes d’actualité plus originaux que nous aurions pu traiter. Je suis cependant très fière du déroulement de notre TPE et de notre réalisation où nous avons souhaité transmettre la bonne humeur qui a régnée au sein du groupe durant ces cinq mois.

            Dans ce sujet nous avons pu inclure autant de Physique-Chimie, à travers la pétrochimie ou encore la composition du pétrole, et de sciences et vie de la terre, à travers la pollution et la formation, ce qui nous a satisfait car nous ne voulions négliger  aucune des deux disciplines appréciées.

            Le pétrole fut donc une grande avancée pour l’humanité, toutefois il est aujourd’hui la cause de nombreux problèmes. Cet exemple prouve une fois de plus que l’homme ne sait pas toujours se raisonner et qu’il s’autodétruit. L’histoire n’est qu’un long recommencement  mais il faut espérer que nous tirerons une leçon de cet exemple afin d’envisager dans le futur l’utilisation d’énergies durables et propres, des matériaux, des cosmétiques sains et substituer peu à peu le pétrole. Ce processus est déjà en route même si on a du mal à envisager un monde sans pétrole à cause de son omniprésence. Comment par exemple sans pétrole aurais-pu  rédiger cette synthèse? Sans pétrole pas de plastique pas d’ordinateur, pas d’encre, pas de stylos…

Dans l’ensemble ces TPE furent un projet très enrichissant: nous avons mené à bien notre entreprise dans les temps et  la bonne humeur, même si la fuite du temps imparti nous a surpris! Je souhaite à tous les élèves de prendre part à cette expérience bénéfique en tout point et de l’apprécier.

11 votes. Moyenne 3.45 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site